Soupe toute verte aux fanes de radis

Légère et printanière : exactement ce qu’il nous faut ! À servir chaude ou froide, comme un gazpacho ! J’ai eu recours à mes fonds de légumes surgelés bruts mais évidemment, il est temps de se délecter des premiers légumes primeurs et du soleil. Je les réconcilie ici avec les derniers légumes hivernaux !

FullSizeRender3

Pour 6/8 convives :

– Les fanes de 2 belles bottes de radis roses

– 500 gr. de courgettes surgelées (environ 2 si vous les prenez fraîches)

– 250 gr. de poireau surgelé (1 petit s’il est frais)

– 1 oignon

– Huile d’olive

– 1 cube de bouillon de légumes bio sans sel ajouté (j’utilise ceux de la marque Priméal, garantis sans sel ni huile de palme, chez Naturalia)

– 1 gousse d’ail dégermée et hachée

– 1 belle pincée de Ras-El-Hanout jaune et 1 petite de cumin

– Gros sel et poivre du moulin

Lavez vos légumes. Les fanes de radis et le poireau doivent l’être très soigneusement : 2 eaux seront nécessaires afin de les débarrasser de toute la terre.

Dans une grande casserole, faites suer votre oignon dans l’huile d’olive avec les épices, la gousse d’ail et le poivre (pas le sel. Pas encore).

Ajoutez-y vos légumes : les fanes d’abord et lorsqu’ils ont réduit (c’est assez instantané, en réalité), ajoutez vos rondelles de courgettes et de poireau.

Mouillez à hauteur, faites porter à ébullition sur feu vif. Ajoutez le cube de bouillon puis baissez le feu pour laisser cuire jusqu’à ce que les courgettes soient fondantes et le poireau bien cuit.

Mixez très finement votre soupe et rectifiez l’assaisonnement en ajoutant du sel et/ou des épices.

FullSizeRender2

Tachebwate (Soupe complète)

Pour 6/8 personnes :

Le verre utilisé pour les mesures est un verre à Nutella 🙂

– 4 cuisses de poulet (facultatif)/ 1 à 2 cubes de bouillon de volaille

– 1 verre de lentilles vertes du Puy

– 1/2 verre de black-eyed peas ou loubya el-aï3n

– 200 gr. de pâtes (farfalle, gansette ou mafaldine pour un joli résultat et une meilleure tenue à la cuisson)

– 1 belle carotte, une branche de céleri taillés en petits cubes

– 1 belle cuillère à soupe de tomates concentrée

– 1 boîte de tomates pelées au jus ou 4 tomates rondes bien mûres (en saison)

– 1 oignon et 1 échalote

– Différentes épices : Ras-el-Hanout jaune, paprika, poivre noir, cannelle, gingembre en poudre, sel

– Huile d’olive

Dans une cocotte, faites chauffer 1 ou 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, y mettre l’oignon et l’échalote émincés ainsi que les épices, le poulet ou les cubes de bouillon, les lentilles et black-eyed peas/loubya el-aï3n, la carotte et le céleri détaillés en petits cubes et le concentré de tomates. Faites cuire le tout à feu moyen, il ne faut pas que ça brûle. Au besoin, mettez un peu d’eau pour émulsionner le tout.

Quand tout ce petit monde est bien mélangé, versez 1 litre d’eau et portez le tout à ébullition. Mélangez pour homogénéiser : les légumes doivent être cuits. Rectifiez si besoin l’assaisonnement puis ajoutez les pâtes.

Tachebwate est prête lorsque les pâtes sont cuites. Servez chaud avec un peu d’harissa pour les courageux.

DSCF2142

 

La Soupe de légumes passés de Maman

Pour 4 personnes :

–          1 beau poireau

–          2 pommes de terre de la taille d’un œuf (pour le liant)

–          2 beaux navets ou 4 petits

–          4 carottes

–          1 branche de thym, 2 feuilles de laurier, 1 clou de girofle

–          1 bouillon cube de volaille

–          Gingembre en poudre, sel et poivre (selon votre goût)

Soupe Legumes

J’en aurai soupé…

En cette fin d’octobre, je souhaite anticiper l’arrivée des premiers frimas en partageant avec vous un univers que certains parmi vous aurez peut-être déjà traversé : les soupes !

Et oui ! Quoi de plus réconfortant, excitant et gratifiant (oui, gratifiant) qu’une soupe ! En plat unique ou simple potage, voire carrément dessert, ce plat me réjouit le cœur et les papilles à chaque fois.

Pourtant, c’était pô gagné… LET’S REWIND…

Un soir d’hiver, un jeudi après la classe. Je rentre d’une journée de classe harassante, un nouveau contrôle de mathématiques lacéré du stylo rouge rageur du maître, disant en substance :

« La leçon n’est pas sue. Il faut travailler davantage ! »

Je me dis que je vais encore prendre un savon, mais qu’à cela ne tienne, demain c’est dictée et j’y suis plutôt fortiche ! Le dîner fera glisser tout ça dans les oubliettes de ma mémoire d’enfant de 9 ans…

… Mais, OH COMBLE DE MISÈRE, au dîner est prévue… de la soupe de légumes !!! Soupe composée de mes pires ennemis : pomme de terre, carotte, céleri branche, poireau et navet !

Pendant des années, j’ai littéralement subi cette soupe passée, dont les morceaux aux couleurs allant du vert d’eau à l’orange franc me disaient à chaque cuillerée que c’était ÇA, le savon du contrôle de maths !

Mais permettez que je rende, aujourd’hui, les honneurs dus à ce plat, point fort de mes menus hivernaux.

Voici la recette d’origine, celle de Maman :

Pour 4 personnes :

– 1 beau poireau

– 2 pommes de terre de la taille d’un œuf (pour le liant)

– 2 beaux navets ou 4 petits

– 4 carottes

– 1 branche de céleri

– 1 branche de thym, 2 feuilles de laurier, 1 clou de girofle

– 1 bouillon cube de volaille

– Gingembre en poudre, sel et poivre (selon votre goût)

Pour réaliser cette soupe, rien de plus simple !

Épluchez, coupez en quartiers vos légumes et mettez le tout avec la garniture aromatique dans une casserole assez grande pour tout contenir.

Mouillez le tout à hauteur et faites cuire le tout à petits bouillons, jusqu’à ce que les légumes soient tendres et se laissent traverser par la lame d’un couteau.

Enlevez le thym, le laurier et le clou de girofle puis mixez le tout, au mixeur plongeant ou au moulin à légumes si vous aimez les morceaux 😉

Rectifiez l’assaisonnement et servez sans attendre !

Image

Vous aussi, partagez vos souvenirs de soupe enfantine et peut-être une recette qui vous aura permis, comme moi, de sublimer un plat rebutant au départ ou bien ZE recette qui vous suivra jusqu’au bout du monde !

Retrouvez également toutes mes recettes dans la catégories « Soupes ».

À vos commentaires!