Banana Bread Chocolat & Raisins Secs

Cette recette, il y a longtemps que je voulais la tester. La cuisine vegan est très inspirante et il y a un blog qui a achevé de me donner envie, c’est Jujube en cuisine. On y trouve tout un tas de belles recettes très variées, aussi bien végétales qu' »omnivore », mais toujours gourmandes et le ton est aussi léger que passionné.

C’est donc tout naturellement que je me suis tournée vers sa recette de banana bread, que j’ai adaptée à mon placard et à mes envies du moment.

Merci Julie !

Pour un cake :

– 1 belle banane mûre

– 70 gr. de sucre de coco (chez Naturalia)

– 1 cuillère à café de vanille en poudre

– 170 gr. de farine de blé

– 1 cuillère à soupe de purée d’amandes (chez Naturalia)

– 8 cl de lait végétal, ici, du lait d’amandes (chez Naturalia)

– 100 gr. de pépites de chocolat

– 100 gr. de raisins secs mœlleux

– 1 cuillère à café de levure

– 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire

– 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre

IMG_2468

Préchauffez votre four à 180°C.

Épluchez et écrasez votre banane finement à l’aide d’une fourchette, puis mettez-la dans un saladier. Versez le sucre de coco et mélangez le tout.

Mêlez intimement les ingrédients secs (farine, levure, bicarbonate et poudre de vanille) et ajoutez-les à la banane écrasée. Poursuivez en ajoutant les ingrédients liquides un à un. Finissez par la purée d’amandes et mélangez entre chaque ajout d’ingrédient, jusqu’à l’obtention d’une pâte liquide et homogène.

IMG_2472

Incorporez les pépites de chocolat et les raisins secs sans trop mélanger la pâte.

Versez votre pâte dans un moule huilé et fariné ou dans un moule en silicone (sans graissage préalable) et enfournez pour 50 min. Vérifiez la cuisson de votre gâteau en y plantant un couteau. Si elle ressort sèche, c’est cuit.

Démoulez sur une grille et laissez refroidir le Banana Bread avant de le découper. Servez à l’heure du goûter ou au petit-déjeuner.

IMG_2482 IMG_2478

 

Islande Gourmande : Mes Do & mes DON’T

Ça y est. On l’a fait. Notre voyage de noces avec Chéri.

La destination, l’Islande, a été au-delà de nos espérances. Nous avons vu des paysages éblouissants, des glaciers majestueux, des chutes d’eau à n’en plus finir et barboté dans des bains géothermiques de soufre et de silice : un délice !

La cathédrale de Reykjavik
La cathédrale de Reykjavik

Autres délices insoupçonnés en Islande : la gastronomie ! On n’est pas en reste en la matière et nous avons eu, heureusement, davantage de belles et bonnes expériences que de mauvaises surprises.

Laissez-moi ici vous faire un petit résumé gourmand de notre voyage sous forme de DO et de DON’T.

Notre arrivée à Reykjavík n’a, dans un premier temps, pas trop laissé le temps pour une bonne table. Aussi, avons-nous fait au plus rapide après avoir récupéré nos bagages et la voiture…

DO : L’Islande est un pays largement agricole et l’élevage ne manque pas. On se targue d’avoir des spécialités laitières de toutes sortes, et à raison. Nous avons goûté ce qu’on nomme le SKYR. Il s’agit d’un fromage blanc hyper onctueux et à la texture très ferme et lisse (un peu comme le marscarpone, la matière grasse en moins). La version nature (« Hreint » en islandais) a un goût d’une grande douceur, je n’ai pas eu besoin de le sucrer. De plus, c’est très riche en protéines et ça cale bien sans alourdir (comme les fromages blancs protéinés récemment apparus dans nos grandes surfaces, mais les épaississants et les additifs en moins!).

IMG_2128
Skyr à la myrtille, le fruit national.

DON’T: En revanche, je ne recommande pas les Skyr fruités, parce que pour le goût des fruits, c’est un peu léger et souvent trop sucré, pour avoir goûté les versions fraise, myrtille, pêche-framboise et fruits des bois.

DO : Un conseil. Si nous avons pu nous faire plaisir de temps en temps au restaurant, et vue la cherté de la vie en Islande, nous avons investi dans une petite bouilloire qui se branche sur allume-cigare, pour nous faire des nouilles instantanées que nous avons complétées par des barres céréalières du Skyr. Bon, c’est très long de faire bouillir 1 litre d’eau (50 minutes, montre en main !), parce qu’on est branché sur du 12V seulement. Patience est mère de toutes les économies !

DON’T : Le sandwich pain de mie sous blister. C’est gras et froid, la macédoine est noyée dans une mayonnaise trop huileuse. C’est dommage, parce que l’agneau fumé n’était pas trop mauvais. Vous apprendrez en lisant cet article que l’agneau est la viande nationale, voire un emblème !

1er repas...
1er repas…

DO : Pour les amateurs de viande et de poisson, vous seriez heureux comme tout, parce qu’en Islande, on l’apprécie sous toutes ses formes ! Rôtie, fumée, saisie, marinée… Il y en a pour tous les goûts.

Au pays du Hareng Fumé, l’Agneau est pourtant le roi ! En effet, les moutons et leurs petits se baladent et broutent l’herbe menue en toute quiétude le long de la mythique route 1. On a d’ailleurs remarqué qu’ils allaient toujours par 3… Le bœuf est aussi bien représenté puisque, belle surprise pour moi qui en adore la langue, j’ai pu la goûter fumée !

1 mouton... 2 moutons...
1 mouton… 2 moutons…
Langue de bœuf fumée
Langue de bœuf fumée

DON’T: Sauf si vous êtes absolument fou de « Vache Qui Rit », et parce que vous êtes absolument fou de « Vache Qui Rit », je vous déconseille ceci :

Mystère de la gastronomie islandaise...
Mystère de la gastronomie islandaise…

Alors, comment vous dire… C’est une sorte de babeurre aromatisé, ici à la crevette (je la cherche encore…) ou encore aux champignons, au poivron et même… au camembert ! À éviter, donc. Mais en réalité, ça n’a pas grand goût. J’ai largement préfèré le beurre.

DO: Les petits déjeuners (très copieux) dans les guesthouses et les hôtels ! Nous avons confié l’organisation de notre voyage à une amie dont l’agence se trouve à Asnières (retrouvez-la ici) et elle nous a trouvé de charmantes fermes en activité qui, l’été venu, ouvrent leurs chambres d’hôtes et proposent pour la plupart une cuisine familiale et locale. Mention spéciale pour Geirland, près de Kirkubæjarklaustur (Je vous rassure, on peut dire aussi Klaustur, prononcez « Kleusteur »), pour son personnel hyper chaleureux, ses plats locaux et son super petit-déjeuner. Également, la ferme de Brunnhóll pour son buffet à volonté mais cher (6100 ISK, soit environ 40€ par personne, sans boisson) et ses glaces Joklais, réputées dans tout le pays, faites à partir du lait de leurs vaches, sur place, est formidable !

IMG_2399
Petit-déjeuner à Brunnhóll : Du Skyr accompagné de granola maison, de mélasse et d’un mélange de graines et du pain bis, pour les tartines.

On s’était fait ce plaisir, parce que nous n’avions pas déjeuné le midi, ayant bien profité du petit-déjeuner. Et puis, c’était notre voyages de noces 🙂

Buffet des entrées
Buffet des entrées et des plats
IMG_2390
La soupe de légumes qui va bien !
IMG_2387
Une belle variété de petits pains (pavot, fromage, tomate séchée, graines)
IMG_2392
Le buffet des desserts, où la rhubarbe est reine : en verrine, en crumble.

DO: Les tisanes aux plantes sont très agréables en fin de repas. Il est une plante qui cultivée dans tout le pays et qui est comme notre camomille : l’angélique. Elle pousse à l’état sauvage et elle se décline dans tout un tas de préparations culinaires : en tisane donc, mais aussi en confiture, elle peut parfumer du sel ou encore en sirop. Comme elle a un goût très doux, elle est recommandée le soir et en fin de repas, pour faciliter la digestion. MIAM !

IMG_2262
L’angélique

DO: Le dernier que je donnerai, c’est à nouveau un buffet, mais un buffet qui se mérite… Il est beaucoup moins cher que le précédent (5700 ISK, soit environ 18€ par personne, avec de l’eau et 1 verre de smoothie aux fruits rouges) et l’on peut en profiter après avoir barboté dans les eaux géothermales et soufrées de Laugarvatn. Là, vous pourrez goûter une cuisine subtile, très variée et équilibrée : purées de légumes et de légumineuses, viandes et poissons fumés, différents pains scandinaves, dont un pain d’épices d’un mœlleux comme j’en ai rarement mangé et qui se mariait à merveille avec le saumon fumé sauvage, divin lui aussi.

J’espère que ce petit tour d’horizon vous donnera envie de prendre un avion ! Je reviens bientôt avec une sélection de restaurants et commerces de bouche. En attendant, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires et questions et si vous êtes déjà allés en Islande, vos expériences sur place ! Parce que c’est trop bien de partager !

Skál og takk fyrir !